jeudi 24 novembre 2011

Au sujet des différentes formes d'anarchismes


Courriel écrit a l'attention d'un camarade.
"Je me souviens d'une discussion que nous avions [...] sur les différentes formes d'anarchismes et ou je t'indiquais que bien que j'appréciais le Primitivisme, je n'en partageais pas non seulement ses objectifs, mais sa méthode (parce que je ne pense pas qu'il faille se passer de toute technique, et parce que opposer au progressisme son revers, c'est encore se normer par rapport au progressisme. Et j'ai d'ailleurs la même critique a l'anarchisme, qui n'est qu'une vision négative [avec son "a" privatif] et non positive).

Je crois me souvenir que tu pointais cet intérêt comme du folklorisme ou de l'exotisme. Sous entendu, il y a un vrai anarchisme et le reste, ben ça vaut pas grand chose.

1.Je ne partage pas cette idée. Je pense qu'il y a différents anarchismes, c'est juste qu'il y en a eu un qui a eu l'occasion de s'ancrer historiquement et dont on à conserver des traces. Les actes des luddites par exemples sont pas clairement identifier anarchistes, mais les rejoignes clairement sur les méthodes et même sur les objectifs.

2.Je suis en large désaccord avec les courants classiques de l'anarchisme, mais je ne trouve pas mes marques. Ce qu'on qualifie d'aspect écologique (parce qu'on a détruit notre rapport aux autres vivants) me manque cruellement dans ces visions. Et c'est toujours pour ça que je me sens proche du taoïsme par exemple d'un Tchouang Tseu (bien antérieur soit dit en passant a "l'anarchisme" tel que Proudhon en établie le néologisme).
Mais je pense simplement que malheureusement pour le siècle actuel, il manque une "théorie" - Je ne pense pas qu'une théorie soit nécessaire, mais notre époque et notre société en réclame pour reconnaître certaines formes d'actions (au lieu de les enfermer immédiatement dans une prison, ils demandent aux gens de se construire la leur. C'est une certaine forme de progrès dans la domestication après tout).

C'est aussi pour ça que je fais de la philosophie. je pense avant tout, que ce qui constitue la pièce centrale et de laquelle nous devons partir pour ces idées là, n'est pas l'opposition a la domination transformée en théorie (l'anarchisme), mais la coexistence de la diversité des vivants et des processus qui permettent cette diversité et leurs pratiques. En ce sens, cela me parait un projet positif toujours a écrire et qui pour moi se conjugue avec l'anarchisme, qui "dans ma tête" n'a jamais constitué un aboutissement politique mais une méthode. Je reconnais toutefois qu'a travers l'histoire et les situations de sa construction il s'est noué avec des objectifs sociaux anthropocentristes, mais justement, ces objectifs constituent de mon point de vue, au mieux une idée incomplète, au pire, une erreur axiologique dramatique."

1 commentaire:

Ramite a dit…

Ce "projet positif toujours à écrire", je pense très modestement en détenir la substance, et j'espère bien qu'un de ces quatre je trouverai le temps de le mettre sur papier. Ton avis me sera d'importance, bien sûr, car nous avons la même recherche. Je te tiendrai au courant ;)