samedi 31 mars 2012

L'earth hour... climax de l'écologie libérale et actualités du 26 au 31 Mars

Beaucoup de monde en parle, et n'hésite pas a employer la forme impérative :
"Samedi, à 20H30 éteignez toutes les lumières pour l'Earth Hour" ! C'est un ordre, l'ordre du libéralisme réellement existant.

C’est tout ce que peu faire le libéralisme face au problème écologique, puisqu’il en est la cause actuelle la plus forte. Malheureusement j’entends déjà : ce n’est pas les lumières qu’il faut éteindre, c’est les centrales ! Pas faux, mais il faut s’organiser afin de ne plus avoir besoin de ces quantités immenses d’énergies. C’est l’organisation actuelle qui de part sa conception centralisée, pensées pour les industriels, servie par un État, et le tout au service d’une société marchande et consummériste, ne peu mener qu’aux problèmes énergétiques que nous rencontrons. C’est inévitable. Si ce n’est pas le nucléaire, ce sera les gaz et huiles de schiste, et si ce n’est pas eux, ce sera encore (comme au Japon et ailleurs, dans les pays qui s’éloigne du nucléaire) des quantités d’extraction polluante phénoménale (le charbon est très polluant, les dangers sont juste différents de ceux du nucléaire).
La seule conception écologique du libéralisme est autoritaire. L’écologie apparaît sous la forme de la tyrannie éclairée [1]. Dans la pratique le problème a commencé avec les expulsions de populations indigènes pour la préservation de la diversité génétique au profit de l’ingénierie génétique. Ou encore, comme en amérique du sud, ou on installe des éoliennes sans questionner la population, la privant d’un usage commun des terres [2]. Nous n’en connaissons que la partie la moins pénible. Aujourd’hui pendant qu’on nous ordonne d’éteindre les lumières, on nous ordonne en même temps d’accepter les plate-formes de pétrole de schiste en méditérannée ou ailleurs.
Le libéralisme s’accompli dans la mise en place d’un zoo géant des modes de vie, ou le questionnement des outils de productions, puis de leur gestion est un interdit. Chacun y est culpabilisé et réduit au « consom’acteur » : Vous avez qu’a manger bio, végé ou végan, ou arrêter votre contrat EDF et rejoindre énercoop... Tant que vous ne questionnez pas l’organisation elle-même, que vous n’attaquez pas les champs d’OGM ou les pilônes THT [3] (qui permettent le transport de l’énergie nucléaire), tout va bien.

Notes :
[1] La proposition de la « tyrannie bienveillante » existe vraiment chez Hans Jonas, (p. 200 [250] du Principe Responsabilité) alors que beaucoup l’érige en apôtre des « générations futures »... on imagine ce qu’il leur réserve.

Actualité du 26 au 31 Mars

Eau
Cycle du carbone - Climat
Les événements climatiques extrêmes, nouvelle réalité
Sécheresses, chaleurs et pluies intenses seront plus fréquentes dans l'avenir, selon le Giec Le changement climatique est sur le point de devenir irréversible
Sur le web du ministère de l'Ecologie : une recherche permettant d'apprécier localement le réchauffement climatique.  
Emissions de CO2 : les Etats-Unis imposent des normes à leurs centrales

Réduire les émissions de méthane pour retarder le changement climatique:
 Non à l'exploitation des hydrocarbures en Méditerranée. Signez.
CHINE - Les grandes manœuvres dans le gaz de schiste
Approfondir et Hors classement

2 commentaires:

Steph.K a dit…

Ça n'a rien avec la choucroute mais comment fait-on pour s'abonner à votre site? Nous avons bien reçu votre commentaire pour notre billet intitulé "Pestlentielles 2O12 et sommes ravis de ce qu'il vous ait plu.
Bien cordialement
Steph
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

Automne Vivace a dit…

Il me semble qu'il y a un petit bouton dans la collonne de droite qui permet de s'abonner aux messages et qu'il faut choisir "atom" par défaut, non?

Florian (Bug-in)